Suis-je légitime en tant que free-lance ?

Créer son entreprise, c’est se jeter dans l’inconnu. Lorsque l’idée de travailler par et pour moi-même a germé dans mon esprit, la perspective de cette nouveauté était à la fois excitante et déroutante. Soyons honnête, le trouillomètre était à 0. La confiance en moi ? J’en avais aucune ! Je me demandais : « Est-ce que j’en suis capable ? » ou encore « Suis-je légitime en tant que free-lance ? »

Devenir son propre patron, c’est impressionnant, qui plus est lorsqu’on est jeune ou qu’on a toujours été salarié… Et encore plus quand on se demande si on est vraiment légitime en tant que free-lance ! Et je sais que nous sommes nombreux dans ce cas ! Mais crois-moi, ce n’est pas une fatalité…

Si, toi aussi, tu rêves de te mettre à ton compte mais que tu n’as pas encore osé le faire, alors j’espère que cet article t’aidera à balayer tes appréhensions et à te lancer dans l’aventure ! 

Tu es prêt ?

C’est parti !

Se poser des questions

Quand j’ai commencé à avoir l’idée de devenir entrepreneur, j’ai été submergée par une foule de doutes et d’interrogations :
⚡ Est-ce que j’ai les compétences nécessaires ?
⚡ Ai-je assez de connaissances ?
⚡ Est-ce que j’ai assez d’expérience
⚡ Est-ce qu’il ne faudrait pas mieux que je continue à me former un peu dans une autre entreprise avant de me lancer ? 
⚡ Pourquoi les clients me choisiraient moi plutôt qu’une agence de communication qui fait ça depuis bien plus longtemps ? 
⚡ Et si on me demande un truc que je ne sais pas faire, comment je vais réagir ?
⚡ Et si le client n’aimait pas mon travail ?
⚡ Est-ce que je vais vraiment pouvoir aider un client
⚡ Est-ce que mon travail est légitime en tant que free-lance
⚡ Suis-je assez créative en tant que graphiste pour me démarquer des autres ? 

Bref je remettais tout en question à commencer par mes compétences et donc ma légitimité en tant que free-lance. Je ne me croyais pas capable de le faire.

légitime en tant que free-lance

Se rassurer et prendre confiance en soi

Alors que je montais mon projet de graphiste, je continuais de chercher des offres d’emploi dans la communication. C’était sûrement pour me rassurer, me conforter dans mon projet et me sentir légitime en tant que free-lance.

Mais aucune offre ne retenait mon attention. Pour commencer, il fallait avoir 10 ans d’expérience et bac +12. Mais ce n’était pas tout ! Je ne supportais pas l’idée de devoir rentrer dans une case. Surtout pour le petit couteau suisse que je suis, je refusais de devoir rentrer dans une seule et unique case.

Tu es peut-être d’ailleurs dans la même situation que moi ? 

Et c’est à ce moment là que j’ai eu le déclic : si je voulais que mon activité soit à mon image, il fallait que j’imagine mon propre métier. Cela passait donc par la création de la micro-entreprise. En plus, c’était la seule solution pour avoir la réponse à toutes mes questions existentielles ! 

Se jeter à l’eau malgré ma peur de ne pas être légitime en tant que free-lance

C’est à ce moment que je me suis jetée à l’eau. J’étais encore effrayée. Mais c’était un petit challenge avec moi-même que je me lançais. 

Dans le meilleur des cas, ça marchait. 

Et si ce n’était pas le cas. Qu’est-ce que je perdais ? Rien ! Je pouvais toujours chercher un poste dans une entreprise. Parce que, ce n’était pas  : 

  • un choix irréversible, 
  • une perte de temps, 
  • un échec si je n’y arrivais pas.

 

Pour le coup, j’y voyais que du positif. En plus de me prouver que j’étais légitime en tant que free-lance, je savais qu’être entrepreneure ne peut que me faire grandir et évoluer. 

Malgré tout, je ne pouvais pas m’empêcher de continuer de me demander si j’étais vraiment faite pour être free-lance. Mais une seule chose est sure : si tu n’essayes pas, tu ne le sauras pas ! 

Si tu es encore hésitant, alors demande toi : « qu’est ce que j’ai à perdre ? »

Alors on continue ? 

Allons y !

Se lancer et se sentir légitime en tant que free-lance

J’ai remarqué que mes principales peurs commençaient à disparaître petit à petit à la signature de mon premier contrat. Et que je commençais à prendre confiance en moi. 

Cette tendance s’est confirmée quand j’ai montré mes premières réalisations à mon client. Il était RA-VI. (si toi aussi tu veux découvrir mes réalisations, c’est le moment ! )

Contrairement à ce que je croyais, j’ai constaté que j’avais une vraie valeur ajoutée et que mon travail plaisait. Je me sentais donc enfin légitime en tant que free-lance. 

Et oui, il y avait bel et bien une place pour moi à la grande table des entrepreneurs. Il fallait juste que je m’assois confortablement pour former cette place à mon image et qu’on ne me la pique pas : j’y suis, j’y reste ! 

Certes, au début je ne maîtrisais pas toutes les techniques liées à mon métier de graphiste et de community manager. Mais c’est okay et je dirai même que c’est normal. On ne peut pas tout connaître. Et surtout, il faut bien commencer un jour. Mais cela ne remet pas en cause ta légitimité. Mets-toi ça bien dans ta tête. 

J’ai donc décidé d’assumer ce que j’étais : un bébé free-lance. 

Oui, parfaitement. Un bébé free-lance, certes ! Mais j’étais légitime en tant que free-lance. Parce que je connaissais mes compétences et mes connaissances tant que le pont du graphisme que sur les réseaux sociaux. Et surtout, je savais ce que j’apportais à mes clients. 

Être indulgent avec soi

Peu importe le nombre d’années d’expérience, tu ne peux pas tout connaître. Surtout au rythme où avancent les nouvelles technologies et innovations ! Alors ne t’en veux de ne pas être expert en tout… Parce que clairement, ce n’est pas possible. Ou alors, tu n’es pas humain. Mais par contre sois curieux de tout ! 

Certes, tu ne peux pas avoir une maîtrise de tout mais tu peux te former pour compléter tes connaissances et compétences. Il n’y a pas de mystère. C’est à force de lire des articles, de me former, de tester, de pratiquer, de travailler et de persévérer que je suis arrivée à ce résultat aujourd’hui. Et, je continue sans cesse d’apprendre, pour toujours être au courant des dernières tendances et compagnie. 

Et c’est comme ça que petit à petit, je me suis sentie légitime en tant que free-lance. 

Se lancer des nouveaux défis

Je me suis rendue compte d’une chose : tu peux avoir 15 ans d’expérience ou seulement 6 mois mais un client te demandera forcément quelque chose que tu maîtrises un peu moins. De mon côté, je me dis : pas de panique ! Tu sais pourquoi ? Parce que j’adore relever les défis. Ce sont eux qui me poussent à explorer de nouveaux territoires et à enrichir ma pratique.

C’est également ce qui me permet d’être légitime en tant que free-lance sur des nouvelles compétences ou dans de nouveaux domaines. 

Mais peut-être que tu n’es pas à l’aise avec cela. Et ça tombe bien : c’est toi le patron. Tu es libre d’accepter ou non. Personne ne t’y oblige.

Tu peux sortir progressivement de ta zone de confort. Tel un bébé marmotte qui sort de son terrier. La première fois, il ne fait que quelques mètres dehors, le soleil l’éblouit. Puis, le temps passe, il est à l’aise, et s’éloigne toujours plus loin vers de nouveaux horizons. 

Toi aussi, deviens ce petit marmotton. 

Tu es encore là ? 

Super ! 

Affirmer ses compétences et accepter ses limites

Grâce à ce travail d’affirmation et de formation, je me sens complètement légitime en tant que free-lance. Je n’ai plus aucun doute là dessus. Maintenant je connais mes compétences… Et par là même occasion, je connais aussi mes limites. 

Si j’ai une demande d’un client qui sort vraiment trop de mon champ de compétences, je l’envoie vers un autre professionnel. Mais encore une fois, cela ne veut pas dire que je ne suis pas légitime en tant que free-lance. 

Je n’ai pas peur de dire que je ne sais pas faire. Je préfère jouer la carte de l’honnêteté en acceptant le fait que je ne sache pas faire certains trucs plutôt que de m’embarquer dans une galère sans nom, à n’y prendre aucun plaisir et être dans l’incapacité de fournir un travail de qualité. J’explique simplement à mon client que soit je n’ai pas cette compétence, soit cela relève d’un autre métier que celui de graphiste. 

Si tu t’interroges sur les prestations qu’un graphiste réalise, je t’invite à consulter cette page. 

Et tu sais ? Encore une fois, le client apprécie ma franchise. C’est en tout cas la valeur sur laquelle j’ai fondée mon entreprise.

Les ingrédients pour te sentir légitime en tant que free-lance

Assume qui tu es : tu es unique, fais en ta marque de fabrique.
Chiche ou pas chiche ? Cap ou pas cap ? Met toi au défi ! Une fois que la machine se met en marche, tu verras : plus rien ne l’arrête… Plus rien ne t’arrêtes.
Ne culpabilise pas de ne pas savoir faire quelque chose. Je te conseille même de t’en servir pour délimiter ton champs de compétences ou profites-en pour te former si les sujets t’intéressent.
⚡ Une faiblesse peut devenir une force ou jouer en ta faveur : à toi de bien l’utiliser.
⚡ N’hésite pas à demander de l’aide à des personnes compétentes en déléguant certaines missions qui sortent de ton domaine d’expertise. 
Entoures-toi des bonnes personnes qui vont t’aider à te sentir légitime en tant que free-lance, qui vont t’aider dans les moments difficiles. Personnellement, mon pilier c’est Caroline de Behind You.
Accepte le fait d’être légitime en tant que free-lance. Arrête de douter sur tout. 
Ne te compare pas aux autres.

Oui, tu es légitime en tant que free-lance !

C’est normal de ne pas se sentir légitime en tant que free-lance et de se poser des millions de questions. Parce que clairement tu vas vers l’inconnu. Tu ne sais pas à quoi t’attendre. 

Mais crois-moi, devenir entrepreneur : 
– ce n’est pas évident car cela implique de sortir de ta zone de confort et de déterminer tes compétences et tes limites.
– c’est prendre un risque … Mais il est 100% gagnant. Et tu vas sûrement surpris à quel point tu peux réussir. 
– c’est aussi une formidable opportunité de te révéler à toi-même !

Alors rassure toi, tu vas assurer ! 

Et toi, te sens-tu légitime en tant que free-lance ?

Psssst !

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

LEGITIME FREELANCE
LEGITIME FREELANCE
LEGITIME FREELANCE

Les portes de Citrony Power sont enfin ouvertes !
Citrony Power est la formation qui t’apprend à attirer tes clients facilement, sans prospecter, grâce à Instagram (en mode pilou-pilou & sans stresser).

Les portes de Citrony Power sont enfin ouvertes !
Citrony Power est la formation qui t’apprend à attirer tes clients facilement, sans prospecter, grâce à Instagram (en mode pilou-pilou & sans stresser).