D'étudiante à graphiste et créatrice de contenu free-lance : mon parcours

Sur les réseaux sociaux, vous êtes vraiment très nombreux à me poser beaucoup de questions sur mon parcours ou ce qui a pu me donner envie de faire le métier que je fais c’est-à-dire créatrice de contenu et graphiste.

Les questions qui reviennent le plus souvent sont les suivantes :

  • Depuis combien de temps je suis graphiste ?
  • Comment j’ai eu l’idée de devenir créatrice de contenu ?
  • Quel a été mon parcours ?
  • Quelles sont les études et formations que j’ai pu suivre ?
  • Est-ce que j’avais été salariée ?
  • Qu’est-ce qui me plaît le plus dans le fait d’être graphiste ?

Comme tu peux le voir les questions ne manquent pas. Mais j’ai décidé de prendre le temps de répondre à toutes tes interrogations. Je vais essayer de ne pas en oublier …

Je t’embarque dans mon parcours ?

Alors c’est parti !

Le commencement

Tout comme toi, en terminal, tout le monde me posait la question : “qu’est-ce que tu veux faire comme métier ? “. Et clairement, je n’en avais aucune idée. C’était le flou total… Mais il fallait que je fasse un choix assez rapidement pour faire les études nécessaires après le BAC.

Toutes les idées étaient bonnes à prendre. Je multipliais alors les salons étudiants à la quête du métier idéal, toujours accompagnée de ma maman. D’ailleurs, je me souviens l’avoir entendu dire : “Mais Chloé, pourquoi tu ne deviendrais pas graphiste ?”. À 17 ans, j’avais aucune idée de ce que signifiais ce mot. J’en avais jamais entendu parler. Mais je me souviens très bien de la définition qu’elle m’avait donné “tu réalises des affiches”. Je m’étais dit qu’en effet, ça pouvait être une bonne idée.

J’ai vite changé d’avis en rencontrant un graphiste qui avait une toute autre définition du métier : “tu vas devoir apprendre par coeur des logiciels hyper compliqués mais tellement puissants”.

Pendant mon année de terminal, j’avais pris l’option informatique. J’avais donc eu quelques cours pour apprendre à coder un site internet. Et j’avais bien aimé. Je me suis dit du coup et pourquoi pas ?!

creatrice de contenu 1

Mes études

Tout de suite après le BAC, je me suis donc orientée vers un DUT. Le DUT Métiers du Multimédia et l’Internet. Je ne savais pas réellement en quoi ça consistait. Je savais simplement que j’avais des cours d’informatique.

Mon DUT m’a permis d’être un véritable couteau suisse, pour mon plus grand bonheur. Je suivais des cours de communication, marketing, graphisme, vidéo, web, réseaux sociaux, référencement naturel, algorithme, gestion de projet, droit, 3D. Plutôt complet, n’est-ce pas ?

Cela me laissait un peu plus de temps pour me décider sur ce que je voulais réellement faire comme métier.

Au bout des 2 ans d’étude, j’avais éliminé quelques pistes : le web, le référencement naturel, le code, … Mais je n’arrivais toujours pas à me décider entre le graphisme, la vidéo, la communication, le marketing et les réseaux sociaux.

Mon stage en agence de communication ne m’a pas aidé.

Alors j’ai décidé de continuer avec une licence reprenant à peu près les mêmes matières pour me laisser plus de temps pour faire le choix fatidique.

Tu es toujours là ?

Passons à mon année de licence !

Mon année de licence en alternance

Après mon DUT, je me suis donc orientée vers une licence (je ne te donnerais pas le nom, parce qu’il est trèèèèèès long mais en gros c’était une licence en communication). Cette année d’étude se faisait en alternance. J’avais choisi d’occuper un poste de chargée de communication.

Pourquoi ?

Parce qu’il me permettait d’être polyvalente et donc de toucher à tout ! Je pouvais réaliser des affiches, des flyers, m’occuper des réseaux sociaux, faire des vidéos ou encore développer un site internet. Bien évidemment, j’ai aussi mené des missions que j’affectionnais un peu moins comme rédiger des articles pour un magazine ou écrire des communiqués de presse. Par contre, j’ai été initié à l’événementiel. Et j’ai adoré !

Je découvrais en mois une facette où j’étais hyper organisée, j’adorais tout planifier et je commençais sans le savoir à mettre au point des process dans le seul but de gagner du temps.

Tu ne sais pas encore comment m’est venu l’idée d’être créatrice de contenu. Mais patience, j’y reviens très prochainement !

Chargée de communication

J’ai poursuivi l’aventure en tant que chargée de communication pendant un peu plus d’an.

J’adorais ce métier. C’était ultra varié. Je pouvais exprimer ma créativité comme je le voulais.

Mais ce qui bloquait plus c’était le côté salarié.

J’adhérais beaucoup moins à ces valeurs.

J’avais d’énormes difficultés avec la hiérarchie.

Être entrepreneur ne m’avait jamais effleuré l’esprit. Jusqu’au jour où mon papa à table me dit “mais pourquoi tu ne te mets pas à ton compte ? “.

Du tac au tac, j’ai répondu “mais je ne suis pas assez forte, je n’ai pas assez de compétences, et puis comment je vais faire pour trouver des clients ? “.

Après coup, je me suis posée d’autres questions : retrouves-les toutes ici .

Oui je n’avais pas du tout confiance en moi. Je n’avais pas non plus confiance en mes compétences. Et surtout j’avais une peur bleue de la prospection

Mais j’avoue que cette idée de se créer le job de mes rêves et d’être libre me plaisait énormément !

Être salariée me pesait de plus en plus. Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, je t’invite à lire cet article .

Et c’est comme ça que tout a commencé.

Mon métier de créatrice de contenu ? Non ! D’abord celui de graphiste !

creatrice de contenu 3

Créatrice de contenu, une solution pour trouver des clients ?

Je me suis donc lancée très rapidement en tant que graphiste free-lance. Sauf que je devais absolument trouver une solution pour trouver des clients sans prospecter. Après avoir lu plusieurs articles de blog, j’ai voulu tester la technique de trouver des clients grâce aux réseaux sociaux. Je me suis donc créée un compte sur Instagram.

Mais ce n’était pas fou-fou. Je publiais sans aucune stratégie et les résultats n’étaient pas là.

Je redoublais d’efforts. Je multipliais les tests. J’essayais de nombreux outils (voici ma petite sélection maintenant) Je suivais des formations. Je ne demandais qu’à comprendre comment on pouvait trouver des clients en créant du contenu sur les réseaux sociaux.

Jusqu’au jour où j’ai reçu ma première demande de devis sur Instagram. Je n’en revenais pas. J’ai alors poursuivi mes efforts. Les demandes ce sont enchaînées. Elles devenaient de plus en plus récurrentes. Et je m’éclatais à être présente sur Instagram.

Est-ce que le métier de créatrice de contenu était en train de naître ?

Oui, parfaitement ! Mais je ne le savais pas encore …

De graphiste à créatrice de contenu

Je m’étais donc trouvée une nouvelle passion. Je ne voulais pas qu’elle remplace mon métier de graphiste. Mais qu’elle la complète. C’est comme ça que je suis devenue graphiste et créatrice de contenu.

J’avais envie à mon tour d’aider de nombreuses personnes à trouver des clients sans prospecter. Parce qu’on ne va pas se mentir la prospection est la bête noire de beaucoup d’entrepreneurs !

En plus, les deux métiers sont hyper complémentaires . J’utilise mes talents de graphiste pour réaliser des feeds instagram canon et impactants. Je me sers de mes connaissances et compétences de créatrice de contenu pour faire la suite du travail sur Instagram et ainsi trouver des clients.

Un nouveau métier : créatrice de contenu

En tant que créatrice de contenu, j’avais appris qu’il était essentiel d’établir une stratégie et de maîtriser son client idéal.

J’avais compris également que de nombreux entrepreneurs :

Le métier de graphiste et créatrice de contenu était donc parfait !

J’accompagne désormais de nombreux entrepreneurs dans la gestion de leur compte Instagram. Je les aide à élaborer une stratégie percutante ainsi qu’un feed unique et aligné avec leurs valeurs.

Qui dit créatrice de contenu dit bien évidement rédiger des posts. Et je m’occupe de faire des visuels canons également !

creatrice de contenu 2

Créatrice de contenu, graphiste... Quel sera mon prochain métier ?

En tant qu’entrepreneur j’ai appris 3 choses :

  • te faire confiance, t’écouter.
  • proposer un service utile pour tes clients.
  • l’adaptation est permanente.

Au début, je me lançais simplement en tant que graphiste. Je me suis vite aperçue que j’aimais aussi les réseaux sociauxet que surtout j’arrivais à résoudre THE problématique : comment trouver des clients sans prospecter. Je n’ai donc pas hésité une seule minute à rajouter les mots “créatrice de contenu” derrière “Citron’elle – graphiste“.

La communication est un domaine qui évolue en permanence. Alors on verra ce que me réserve la suite !

En tout cas pour le moment, mon petit coeur s’emballe lorsque je réalise des identités visuelles, des feeds, j’élabore des stratégie et rédige du contenus pour les réseaux sociaux.

Tant que cette activité me fait vibrer, je ne change pas !

Psssst !

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

CREATRICE DE CONTENU 3
CREATRICE DE CONTENU 3

Les portes de Citrony Power sont enfin ouvertes !
Citrony Power est la formation qui t’apprend à attirer tes clients facilement, sans prospecter, grâce à Instagram (en mode pilou-pilou & sans stresser).

Les portes de Citrony Power sont enfin ouvertes !
Citrony Power est la formation qui t’apprend à attirer tes clients facilement, sans prospecter, grâce à Instagram (en mode pilou-pilou & sans stresser).